Ni tout à fait faux (recueil de nouvelles)

Aujourd’hui, pour fêter mon 10 000ème tweet, j’ai fait un Reader’s Digest de mes 50 nouvelles, écrites depuis 2007.

J’en ai sélectionné 22, que je partage avec vous dans ce recueil « Ni tout à fait faux » (209 pages, 250 000 caractères environ, un roman donc).

J’espère qu’il vous plaira, n’hésitez pas à commenter, partager…

Et comme je dis ici, composer ce recueil m’a donné envie de l’envoyer à des maisons d’édition… donc si vous en connaissez une susceptible de l’apprécier, je vous remercierai bien de me le signaler 🙂

Ni tout à fait faux (4420)

PS : 111 téléchargements en moins de 2 heures, je suis aux anges ! Je suis content d’avoir autant de succès qu’avec mes powerpoints de médecine, pour une fois <:o)

Partagez cet article

    { Laisser un commentaire }

    1. @now@n

      « Bonjour monsieur, j’ai là un chouette recueil de nouvelles.
      — Oh, faites-moi voir ça mon garçon.
      — Non mais en fait j’ai vingt-douze ans et je suis médecin alors ton « mon garçon » tu vas le remballer.
      — Tu veux être édité, jeune homme ?
      — … Ouais bon.
      — OK, voyons ça. Oh, une chose : il a été publié ailleurs, avant ?
      — Non non.
      — Tant mieux.
      — Il a juste été téléchargé gratuitement sept cent cinquante-huit fois sur mon site web.
      — … Un genre de pdf protégé qui ne se copie pas, ou…?
      — Non, mais je ne pense pas que ça posera problème 🙂
      — …  »

      C’était la minute aigre. 😀

      (Je lis ça quand j’ai le temps :3)

    2. Djtim

      Franchement je suis très impressionné ( même si, je l’avoue, je n’ai pas encore TOUT lu). Tu as fourni un énorme travail et tu mérite qu’in y porte attention. Tu m’as l’air d’avoir beaucoup d’imagination, et je t’envie assez sur ce point là. Tu as un bon style qui se lit très facilement, tout en adoptant un vocabulaire riche et varié. J’aime beaucoup ton genre d’humour littéraire parfois ironique. Çà te fait un « j’aime » de plus sur Facebook et un nouveau follower sur Twitter. Je te le doit bien.

    3. @now@n

      « Nan mais vous en faites pas, y aura des corrections !
      — Oui mon poussin en sucre, mais je pense que tu sous-estimes la férocité des oursins qui hantent les poches de ta « fan-base ». Et parlons-en, de ta fan-base. Imaginons qu’elle fasse, pour la promotion du machin, son boulot de fan-base, et retranscrivons en pensée la teneur du dialogue :
      ~ Eh, tu sais pas quoi ? J’ai un très bon ami qui a sorti un très bon recueil de très bonnes nouvelles. Ça s’appelle Avoue rien bée négligé serpe. (Oui, on a changé le titre, forcément.) C’est huit euros en numérique.
      ~ Et combien en papier ?
      ~ Ben si ça marche en numérique l’éditeur tente de le sortir en papier.
      ~ Ah. Et tu l’as payé huit euros ?
      ~ Ben euh, c’est à dire que j’ai eu la version test et… … … Oh, tiens, la v’là.
      — Voilà voilà. Et sinon, tu aurais des textes que tu n’aurais pas divulgués à toute la toile des Intertubes ? Merci. »

        • @now@n

          Tu sais bien que je plaisante, canari glycosylé. (Et c’est notre auteur qui a une haute valeur nutritive tant que gustative !)

          On a très souvent eu à peu près la même vision du bazar. (Sauf que moi, le compte d’auteur, c’était pas une option. J’ai, genre, pas les moyens. Ha ha).

          Juste que l’aspect « je le laisse traîner sur Internet, mais p’t’être que je le montrerai à un éditeur » m’étonnait. Mais voilà voilou. 🙂

            • @now@n

              Alors maintenant ça suffit, tu arrêtes de dire la même chose que moi formulé comme si je soutenais le contraire. C’était drôle au début, mais les plus courtes sont les moins longues. :3

    4. @now@n

      Miroir, miroir, tout ce que tu dis revient vers toi !