Le blog a retourné des données non valides. Et moi j’ai retourné le blog.

Un petit post rapide pour rassurer les visiteurs des cinq derniers jours sur ma santé mentale, et éventuellement pour servir de tutoriel à ceux qui seraient embêtés comme moi… Attention ce n’est pas du tout mon domaine, donc ne prenez pas tout pour parole d’Evangile (et il se peut que certains termes techniques aient été malmenés durant la rédaction de ce billet ;-))

Enoncé
Le week-end dernier, j’ai publié mon article « J’ai une mission pour toi » (initialement en p=211 et maintenant en 369, ce qui implique tout de même 158 modifications cette semaine). Tout se passait bien, jusqu’à ce que je fasse quelques corrections depuis mon PC, sur les conseils bien avisés de ma relectrice de Chérie… Juste après ces modifications sur PC (j’insiste) et le poste d’un commentaire, mon application WordPress iOS sur iPhone ne voulait plus mettre à jour la liste des articles, et me répondait « Le blog a retourné des données non valides ».

En lire plus »

Partagez cet article

    « J’ai une mission pour touaa… »

    Le Centre Hospitalier Régional Universitaire (CHRU) est une jungle administrative. Physiquement, il répond au deuxième principe de thermodynamique : « toute transformation d’un système thermodynamique s’effectue avec augmentation de l’entropie globale… »

    L’entropie, c’est ce qui fait que même si vous vous couchez avec les cheveux laqués et gominés, votre tignasse ressemblera quand même à un nid de poule le lendemain. C’est ce qui fait aussi que les patients se perdent dans les couloirs de consultations, que leurs dossiers se retrouvent avec un mauvais étiquetage dans le bureau des archives de l’année passée ou du siècle précédent, ou encore que la clé du coffre où est rangé l’indispensable appareil photo se trouve dans la poche de blouse de l’interne de garde qui est reparti avec le tout. Bref, le CHRU obéit à l’entropie, qui évolue inéluctablement vers le désordre le plus total.

    En lire plus »

    Partagez cet article

      Cas n°5 corrigé – La tension du boulanger

      Téléchargez le cas clinique n°5 en PDF, sous licence Creative Commons BY-NC-ND (8936)

      Commentaire : Un cas de rhabdomyolyse sur hypokaliémie chronique par pseudo-hyperaldostéronisme acquis par intoxication à l’acide glycyrrhizique ne devrait vraiment pas tomber aux ECN. Toutefois, c’est un bon moyen pour comprendre l’hypertension artérielle (dosage de la kaliémie, règles hygiéno-diététiques avant d’instaurer un traitement), l’hyperaldostéronisme (l’aldostérone est élevée, sinon c’est un pseudo-hyperaldostéronisme comme ici), et être systématique sur la lecture d’un ECG et d’un bilan biologique (CPK élevés n’est pas signe d’infarctus).

      Pour information, la réglisse était employée dès l’Antiquité pour lutter contre les ulcères (carbenoxolone dans certains pansements gastriques vendus hors France) et par les Scythes pour lutter contre la soif lors de traversée du désert (rétention hydro-sodée).

      L’acide glycyrrhizique est toxique à partir d’une consommation de 700 mg/jour pendant plusieurs semaines (150 mg/jour chez les sujets cirrhotiques), soit :

      60 verres d’antésite (23g/l, avec 10 gouttes ou 0,5 ml par verre de 20 cl)

      20 à 60 verres de pastis avec alcool (0,07 à 0,2 g/l de glycyrrhizine, verres de 17 cl)

      3 à 80 verres de pastis sans alcool (concentration variable de 0,057 à 1,27 g/l)

      2 bâtons de zan (12g à 3% de glycyrrhizine)

      Sources :

      http://www.wikiphyto.org/wiki/Réglisse

      http://www.haribo.com/planet/fr/info/main/verbraucherinfo/pdf/04_LA_REGLISSE.pdf

      http://www.inchem.org/documents/pims/plant/pim249fr.htm

      http://www.endocrino.net/download/DCEM/130_1204.pdf

      http://www.em-consulte.com/article/99774

      http://www.nephrohus.org/s/spip.php?article359

      http://www.centres-antipoison.net/lyon/vigitox39/Vigitox_N39_janvier_2009.pdf

      Items :

      129 – Facteurs de risque cardiovasculaires et prévention

      130 – Hypertension artérielle de l’adulte

      186 – Asthénie et fatigabilité

      219 – Troubles de l’équilibre acido-basique et désordres hydro-électrolytiques

      309 – Electrocardiogramme : indications et interprétations

      En lire plus »

      Partagez cet article

        Cas n°4 corrigé – Prélude à l’après-midi d’un chauve

        Téléchargez le cas n°4 clinique en PDF, sous licence Creative Commons BY-NC-ND (6127)

        Commentaire : Claude Debussy est décédé en 1918 d’un cancer colique diagnostiqué à l’âge de 48 ans en 1910 ; les antécédents familiaux sont fictifs (sources : Colon Cancer Ressource, Wikipédia).

        Concernant la classification, il faut retenir le stade II (T3 ou T4 N0 M0, c’est-à-dire dépassant la musculeuse) qu’on traite par chirurgie plus ou moins chimiothérapie, et le stade III (N+ en dehors des ganglions iliaques externes et iliaques communs, considérés comme des métastases) traité par chirurgie et chimiothérapie. La Radiothérapie n’a sa place que dans les cancers du moyen et bas Rectum T3-T4 ou N+.

        Il faut bien maîtriser la classification des niveaux de risque pour le dépistage… La surveillance est complexe, et diffère dans sa rythmicité avec celle du cancer du rectum : elle semble donc peu tombable aux ECN ou au moins, peu discriminante. Il vaut mieux se concentrer sur des items comme les troubles des phanères, au fort potentiel de sélection…

         

        Items :

        –          1 – La relation médecin-malade

        –          5 – Indications et stratégies d’utilisation des principaux examens d’imagerie

        –          139 – Facteurs de risque, prévention et dépistage des cancers

        –          141 – Traitement des cancers

        –          148 – Tumeurs du côlon et du rectum

        –          288 – Troubles des phanères

        –          295 – Orientation diagnostique devant un amaigrissement

        –          297 – Orientation diagnostique devant une anémie (incluant l’ancien item 222 – anémie par carence martiale)

        En lire plus »

        Partagez cet article

          Cas n°3 corrigé – Le triste Roi ne veut plus être pris pour une poire…

          Téléchargez le cas clinique n°3 en PDF, sous licence Creative Commons BY-NC-ND (3429)

          Commentaire : Les troubles de l’humeur sont vraiment très classiques avec en tête le troublebipolaire révélé par un épisode maniaque seul, ou précédé d’un épisode dépressif majeur. Ne pas oublier les mesures associées qui peuvent coûter cher (surtout la sauvegarde de justice !)

          Les faits historiques sont réels (merci aux contributeurs de Wikipedia, ainsi qu’à Philophil.com), les faits médicaux sont fictifs. Tous mes amicaux remerciements à @1Jour1Mot et jbxrda qui m’ont inspiré sur Twitter une partie du vocabulaire employé.

          Items :

          41 – Troubles anxieux et troubles de l’adaptation

          70 – Deuil normal et pathologique

          116 – Pathologies auto-immunes

          270 – Pathologie des glandes salivaires

          285 – Troubles de l’humeur. Psychose maniaco-dépressive

          En lire plus »

          Partagez cet article