Le mystère des trombones

Dans ce présent billet, il sera question de trombone de bureau et non de trombone à coulisses. Merci de votre attention.

Le sujet du billet.

Si j’étais un vendeur de trombones, je n’aurais qu’une seule obsession : “pourquoi vendons-nous encore des trombones ?”. Il ne s’agit pas de questionner ici le sens de la vie de ceux qui exercent ce beau métier, mais bien de s’interroger sur le marché financier du trombone.

Les trombones s’achètent rarement à l’unité. On les trouve plus volontiers par lots de 100 à environ 2€ au moment de chaque rentrée scolaire. Faisons simple, le trombone en métal a 2 utilisations reconnues et homologuées :

  • attacher du papier
  • crocheter une serrure

Nous laisserons ici de côté les utilisations annexes comme le dépliement de trombone à visée ludique, la décoration par guirlande en trombones, etc.

Attardons-nous donc sur son usage bureautique.

En 2021, nous numérisons à peu près tout.

Dans un usage quotidien, il est rare d’avoir plus de 100 paquets de feuilles attachées avec des trombones, incitant à racheter un nouveau lot.

Dans un usage professionnel, quand X envoie un dossier papier à Y, attaché grâce à un trombone, il est probable que Y scanne ledit dossier puis conserve le trombone dans une boîte dédiée à cet effet… Trombone qu’il réutilisera pour l’envoyer à Z, qui renverra à X, etc. Ainsi va la vie du trombone. Personne ne jette de trombone, car c’est un objet simple, utile, peu encombrant et réutilisable quasi à l’infini.

Voilà. Nous venons de démontrer brillamment que la vente n’était pas motivée par son usage en bureautique. A la question “pourquoi vendons-nous encore des trombones ?”, il semblerait donc que la réponse soit “pour crocheter des serrures”.

J'aime
3
Ah ah
3
Wow
Triste
Grrr

Laisser un commentaire