Préventions chez la femme enceinte : CMV, Listeria, Salmonella, Toxoplasma

En stage de gynécologie, j’ai récupéré les fiches des avis du Conseil Supérieur d’Hygiène Publique de France… Comme elles ne sont pas évidentes à trouver ailleurs, je les partage ici.

 CMV

Pas de traitement efficace ni de vaccination. Le contact avec les enfants de bas âge est le facteur de risque le plus important. Il faut donc limiter le contact avec les urines, la salive et les larmes des jeunes enfants de moins de 3 ans (surtout s’ils sont gardés en collectivité) pour les femmes enceintes et leurs conjoints :

  • Ne pas sucer la cuillère ou la tétine, ne pas finir les repas d’enfants de moins de 3 ans
  • Ne pas partager leurs affaires de toilette (gants de toilettes)
  • Limiter le contact buccal avec larmes et salive
  • Laver soigneusement les mains à l’eau et savon (ou SHA en milieu hospitalier) après chaque contact avec l’urine (couche, pot, pyjama, change) des enfants de moins de 3 ans

LISTERIOSE

Listeria est une bactérie présente dans le sol, la végétation et l’eau… Il faut donc éviter…

  • Fromage à pâte molle au lait cru enlever la croûte des fromages
  • Lait : consommer uniquement les laits pasterurisés, UHT ou stérilisés
  • Charcuterie (pâté, rillettes, produits en gelée, jambon…) : préférer les produits pré-emballés aux produits vendus à la coupe ; à consommer rapidement après achat
  • Graines germées (soja)
  • Poissons crus ou fumés (saumons), crustacés, coquillages crus, tarama non pasteurisé

 

Et les règles d’hygiène logiques qui en découlent :

  • Cuire les aliments d’origine animale (viandes, poissons)
  • Laver les légumes crus et herbes aromatiques
  • Conserver les aliments crus (viande, légumes…) séparément des aliments cuits / prêts à être consommés
  • Se laver les mains et nettoyer les ustensiles de cuisine qui ont été en contact avec des aliments non cuits
  • Nettoyer fréquemment puis désinfecter à l’eau de javel le réfrigérateur
  • Réchauffer soigneusement les restes alimentaires et plats cuisinés
  • Respecter la chaîne du froid

 

SALMONELLOSE

Salmonella (non typhi) est une bactérie parmi les plus courantes dans les toxi-infections alimentaires. L’OMS en parle ici. Elle se transmet via la viande non cuite (cf. précautions ci-dessus), le lait et les œufs :

  • Les conserver au réfrigérateur
  • Ne pas consommer d’œufs crus ou mal cuits (blanc et jaune fermes)
  • Préparer les produits à base d’œufs sans cuisson le plus près possible du moment de la consommation et les maintenir au froid (mayonnaise, crème, mousse au chocolat, pâtisserie…)
  • Eviter de casser les œufs en bordure du récipient utilisé pour faire la préparation (œuf cru…)

Elle peut également se transmettre par voie oro-fécale… donc l’hygiène des mains après les WC reste importante.

 

 TOXOPLASMOSE

Après un virus dans les sécrétions des enfants, une bactérie dans le sol / herbe / eau, une bactérie dans les œufs… un parasite, présent dans la la litière des chatons, la terre et la viande (provenant d’animaux qui avalent la terre dans laquelle ont déféqué les chats).

Consignes :

  • Se laver les mains avant les repas et après avoir manipulé viande saignante / terre / sable
  • Porter des gants pour jardiner et bien se laver les mains après
  • Manger de la viande très cuite et du coup éviter tout ce qui sera de la viande saignante (tartare, fondue bourguignonne, brochettes, méchoui)… Autre astuce pour la viande bleue ou crue : surgeler avant à -20°C au moins, car les kystes ne survivent pas.
  • Laver à grande eau les salades, fraises, fruits et légumes crus, herbes aromatiques
  • Ne mangez pas d’excrément de chat excréteur, c’est-à-dire récemment primo-infecté… (merci @boules_fourrure). Vous pouvez nourrir les chats avec des aliments spécialisés en boîte ou bien cuits (pour éviter la primo-infection), et surtout éviter de toucher leurs excréments (litière à faire nettoyer par quelqu’un d’autre ou avec des gants et de l’eau de javel) ; il n’est pas nécessaire d’éloigner tous les chats pendant la grossesse (et les autres animaux ne peuvent pas être infectés, par ailleurs – cf. ce site de vétérinaire rapporté par @Dr_Boree).

Vérifier la sérologie tous les mois, y compris à M+3 semaines après l’accouchement pour dépister une séroconversion tardive (les IgG mettent au maximum 3 semaines à se positiver). En effet, la HAS recommande la dernière sérologie au moment de l’accouchement(1), mais plusieurs observations de toxoplasmose congénitale avec choriorétinite liées à des séroconversions tardives incitent à ce contrôle à distance(2) ; dans ce cas, si la sérologie IgG maternelle revient positive, on vérifie si l’enfant a une toxoplasmose congénitale(3,4) :

  • Examen clinique : signes de foetopathie (ictère, HSMG, anémie, hydrocéphalie…) ; la PL n’est plus systématique
  • Echographie transfontanellaire (calcifications cérébrales)
  • Examen ophtalmologique (choriorétinite)
  • IgM ou IgA anti-toxoplasma (seuls les IgG traversent le placenta)
    • Si positif : sulfamide + pyriméthamine + acide folique (la spiramycine est utilisée en pré-natal), après avis spécialisé bien sûr…
    • Si négatif : sérologie à M1 puis tous les 2 mois jusqu’à négativation des IgG (maternels) qui doit survenir avant 1 an
  • Examen du placenta avec inoculation à la souris

 

Dans tous les cas, pour une femme enceinte, il faut mieux consulter devant toute maladie fébrile. 

______

Quelques références utilisées :

(1)          Haute Autorité de Santé (recommandation en santé publique). Surveillance sérologique et prévention de la toxoplasmose et de la rubéole au cours de la grossesse et dépistage prénatal de l’hépatite B – Pertinence des modalités de réalisation [Internet]. 2009. Available from: http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2009-12/depistages_prenatals_obligatoires__synthese_vf.pdf

(2)          R. Ben Abdallah, E. Siala, R. Maatoug, O. Souissi, K. Aoun, A. Bouratbine. Toxoplasmose congénitale faisant suite à une primo-infection maternelle en fin de grossesse. Arch Pédiatrie. 2011 Jul;18(7):758–60.

(3)          F. Kieffer, P. Thulliez, E. Yi-Gallimard, A. Tasseau, S. Romand, F. Jacquemard. Toxoplasmose congénitale. Emc – Akos Traité Médecine 20061-6 Artic 8-0370.

(4)          M.-L. Dardé, F. Peyron. Toxoplasme et toxoplasmose. Emc – Pédiatrie – Mal Infect 2012741-12 Artic 4-330–10 [Internet]. Available from: http://www.em-premium.com.doc-distant.univ-lille2.fr/article/735949

Partagez cet article