Comment l’UMP nous a forcé à tout raser

C’était le 21 décembre 2012 sur leur calendrier. Enfin, chez nous les Kturjz, c’était le 5623ème Grand Bâillement de l’an 6 de l’Arbre à Plumes, mais passons.
À la base, on voulait des petits pains au chocolat pour alimenter nos vaisseaux et ensuite repartir chez nous. La routine… On fait ça régulièrement et ça ne pose jamais problème parce que, où qu’on aille, le sens logique est universel, et avec notre armement, les mecs ils flippent, ils filent les viennoiseries et basta.
‘voyez, on a des moyens colossaux mais on n’est pas trop du genre à foutre la merde sur des terrains qui ne nous appartiennent pas ; détruire les planètes et tout ça, c’est tellement 4354ème Grand Bâillement.
Bref, comme à chaque fois on utilise l’appli Googsney, on fait une recherche sur les petits pains au chocolat. Paf, on a « Jean-François Copé, ainsi ex-futur-président de l’UMP et vice-versa » qui sort.

Le Prince des Petits Pains

Ni une ni deux, on file vers la France, direction le siège de l’UMP. Là on tombe sur Alain Juppé qui nous explique qu’il occupe le bureau du non-président François Fillon, qui a perdu avec 88 004 voix contre les 87 978 voix de Copé, à cause des îles oubliées.

Comme on sentait tous qu’il y avait de l’embrouille là-dedans, et qu’on n’avait pas envie de laisser un fruit gâté dans notre univers, on a essayé d’en savoir plus. Du coup, le Juppé là, on lui a demandé combien il avait eu de voix, pour accéder à la tête du partie des petits pains au chocolat.
Il nous répond 0.
On a tout détruit.

Partagez cet article

    { Laisser un commentaire }

    Pingback & Trackback

    1. [Sémiologie] Signe de Frank / Lichstein | Le blog de MimiRyudo - Pingback on 2013/04/28/ 16:43