Choisir son itinéraire pour les visites à domicile : une histoire de fourmis

J’ai débuté mon SASPAS, c’est-à-dire mon… attendez… (*2 bouffées de Ventoline, exercices d’expansion de la cavité thoracique, profonde inspiration*) mon Stage Ambulatoire en Soins Primaires en Autonomie Supervisée.

En résumé, je suis seul en consultation (c’est ça, l’autonomie supervisée)… et en visites.

Alors, bon, là je joue à domicile donc je connais plutôt bien les quartiers, les sens interdits et quelques noms de rue ; quand les gens tentent de m’expliquer par téléphone où ils habitent, parfois il m’arrive même de comprendre.

Sauf que j’ai quand même un problème avec les visites : je suis toujours embêté quand il faut aller rendre visite à M. A, Mme B, M. C, Mme D et M. E, en évitant de passer par le centre-ville à midi, en arrivant après 11h chez Mme D, sachant que la rue W est en travaux les jours pairs et que la femme du capitaine vient d’accoucher.

A l’heure des GPS, je ne vais pas avoir la joie d’arpenter les villes du coin avec une carte au 1/10 000ème… Par contre, j’aurai toujours plus de mal pour trouver l’ordre des visites…

C’était l’objet d’un tweet en ce bon jeudi 6 novembre, en petit-déjeunant (vi, je commence tôt à avoir des idées géniales – mais j’arrête souvent assez tôt également… :D) :

J’ai eu plusieurs avis enthousiaste et des retweets, montrant que je ne suis pas le seul à vivre dans l’angoisse permanente du PPCM et du PGCD (Plus Petit Chemin Merveilleux, Plus Grande Consommation D’essence).

 

 

J’ai également eu deux avis McGyverTM :

 

 

Enfin, j’ai également eu les réponses suivantes :

 

 

 

Voilà ! J’avoue que l’algorithme des fourmis (ou le problème du voyageur de commerce) me tentent bien sur le principe… Par contre, rien n’est « tout prêt » à ma connaissance, et coder en C++ n’est pas ma tasse de thé (ni mon bol de Benco, en fait) (non, franchement, j’y connais absolument rien). Je re-regarderai à l’occasion et si je trouve quelque chose là-dessus, je vous en reparlerai 😉
Sur Google Maps, l’avantage c’est qu’on peut y enregistrer des adresses avec les noms (Mme A… Monsieur B…), mais le choix de l’itinéraire n’est pas automatisé, ce qui est gênant lors des petits déplacements (visites) pour trouver le plus simple.
Enfin, http://gebweb.net/optimap, c’est exactement ce que j’attendais (il y a un équivalent ici : http://mediaserver.peoriaud.k12.az.us/BoundaryMaps/TripPlanner.htm). Trois petits regrets : il faut entrer à chaque fois les adresses (pas d’enregistrement possible à ma connaissance), ce n’est pas possible de le coupler avec le GPS (donc il faut entrer les adresses 2 fois : avant de partir et sur la route), et ça n’est pas disponible en appli (moins adapté aux smartphones).

Merci aux répondants. Twitter, c’est définitivement très utile 😉 (psst, le résumé derrière ce lien sur Twitter sera présenté comme « poster » par @BaptouB au prochain congrès du CNGE).

Partagez cet article

    { Laisser un commentaire }

    1. mimiryudo

      Je confirme ce jour l’utilité d’Optimap ! Vraiment très pratique 🙂