Blog Archives

ECN et ministère de la santé

Un jour je vous raconterai vraiment les ECN 2011 et le retour du come-back de la LCA foirée. J’ai abordé le sujet plusieurs fois, mais jamais en fond. Ca sera ma psychothérapie.

Pour rappel, pour ceux qui l’ignorent, voilà (parodiquement) ce qui s’est passé et a entraîné le repassage d’une épreuve 15 jours plus tard :

En attendant, je vais revenir juste en décembre 2015, avec le fiasco des ECNi test. J’avais fait une petite série de tweets à ce moment-là.

Read more »

Partagez cet article

Prescrire et dompéridone (suite et fin)

Le 19 février (2014), Prescrire a publié un article décrivant que 25 à 120 morts étaient imputables au dompéridone en 2012.

Cet article était repris le jour même par la presse (Le Monde, Figaro…) qui montrait à nouveau son talent pour faire un copier-coller non vérifié (je vous rappelle l’histoire de Wikipedia ?)

Du coup, j’ai regardé l’article de Prescrire, et dans la nuit du 19 au 20, j’ai écrit un article sur la dompéridone. Grosso modo, mon message était le suivant :  Prescrire, c’est une bonne revue, qui a des défauts mais surtout des qualités, mais là…

  • ils basent leur calcul sur un OR à 3,7 sachant que c’est une valeur inajustée sur tous les antécédents cardiaques, dans une étude où la valeur ajustée n’est pas significative (OR = 1,99 [0,80-4,96]) !
  • une étude épidémiologique (en dehors des critères de Bradford-Hill) ne permet pas d’établir un lien de causalité : les gens qui font une mort subite ne sont pas forcément comparables à 100% avec les autres, et des facteurs de confusion peuvent exister (par exemple, un angor peut donner des nausées, et préparer un infarctus du myocarde),
  • je ne comprenais pas leur calcul de nombre de morts, et en tripatouillant les chiffres donnés dans tous les sens je retrouvais vaguement 50 et 120 (nombre de consommateurs /an x durée de consommation /an x taux de mort subite lié à dompéridone x OR).
  • ils proposaient de donner du PRIMPERAN, qui me semblait bien plus toxique. Enfin, je concluais en leur donnant raison sur le fond : le dompéridone est un anti-émétique neuroleptique caché, qui a peu montré son efficacité, qui peut élargir le QT et donc théoriquement donner des troubles du rythme cardiaque mortels… Toutefois, ajoutais-je, la rareté de l’événement est à contre-balancer avec les risques de gerber tripes et boyaux (non, ce n’est pas anodin de vomir : hypokaliémie et troubles du rythme cardiaque, déshydratation, syndrome de Mallory-Weiss, rupture de l’oesophage (c’est rarissime, mais j’en ai vu une), pneumopathie d’inhalation, oesophagite, dénutrition, arrêt des médicaments pris par voie orale…)

Et donc, après m’avoir contacté pour accord, Prescrire a publié hier une réponse à mon propos ainsi qu’à d’autres blogueurs ou lecteurs. Ils ne sont pas rancuniers parce que mon article n’était pas très tendre (écrit à 2h du matin à l’arrache…) D’ailleurs, preuve de leur pardon facile, ils m’ont proposé d’être relecteur – ce que j’ai accepté avec plaisir, parce que je pense que c’est une revue de qualité, je le rappelle une dernière fois avant ce qui suit (cet article est donc en conflit d’intérêt… ;-))

Voici les point-clés de leur réponse sur mes remarques initiales, en parallèle  :

Read more »

Partagez cet article

Les ostéopathes critiquent le manque de validité de Wikipédia [LCA]

Cette semaine, le Time puis Sciences & Avenir ont relayé un article du Journal Of the American Osteopathic Association en titrant l’information principale : « sur Wikipedia, 9 articles sur 10 de médecine seraient erronés ».
Le titre raconte n’importe quoi, et c’est dommage parce que dans l’article français, ils creusent la méthodologie de façon intelligente : « (…) pas d’informations concrètes sur la nature des erreurs et discordances (…) Les assertions extraites des fiches Wikipedia ne sont ainsi pas détaillées (…) impossible de vérifier l’importance ou la validité des erreurs qui auraient été relevées. »

Du coup, j’ai fait comme tous les gens curieux qui ont du temps à perdre : j’ai regardé l’article source…

Read more »

Partagez cet article

Le petit monde de Dom Péridone

Et voilà, c’est le bordel.

Suite aux premiers émois sur le dompéridone l’an dernier, j’avais fait une recherche et parlé dans ces pages des anti-émétiques en médecine générale.

Je concluais que pour une gastro-entérite, le mieux était rien, suivi par le VOGALENE. Je n’avais pas parlé des autres causes de vomissements (mal de transports, maladie de Parkinson, chimiothérapies…), mais comme je le disais alors, les effets indésirables mortels sont exceptionnels et si le MOTILIUM est indiqué (le seul anti-émétique dans la maladie de Parkinson par exemple), il ne faut pas s’en priver. A l’époque, je concluais ainsi : « il me semble raisonnable de contre-indiquer les prokinétiques pour tout patient sous neuroleptique ou présentant un antécédent de QT long ». C’était pas si mal.

Et puis aujourd’hui, patratra, dompéridone revient sur le devant de la scène avec son costume de démon taillé par l’Ange Prescrire dans cet article. Et comme je vous ai dit que j’aime bien les maths, eh bien je vais examiner ce papier et discuter avec vous les phrases du résumé de la première page (vous pourrez lire l’article en entier ou me faire confiance, à vous de voir…)

Read more »

Partagez cet article

Lecture Critique d’Articles aux ECN – dernier rappel en 10 diapos

Les cas cliniques des ECN 2013 sont finis ce soir… Il reste une dernière épreuve demain avec la LCA ! C’est un peu tardif, mais voici un diaporama qui pourra vous apporter une petite aide de dernière minute… En espérant qu’il vous sera utile 😉

Bon courage et à bientôt, quand vous en aurez fini avec ces épreuves.

La LCA en 10 diapositives (2739)

Oh et à partir de demain, ne stressez pas par rapport aux points que vous n’avez pas eu. Vous serez assez stressé le jour de l’annonce des résultats ! Rappelez-vous que personne n’a 1000/1000. Le major de votre promo lui-même a sûrement perdu environ 150 points sur les 9 dossiers… alors vos angoisses quant au fait que vous n’avez pas marqué « hémangioblastome », franchement, est-ce bien grave ? Et puis au pire… franchement… la médecine générale, c’est une très belle discipline, je vous assure 🙂

Enfin, l’important du parcours initiatique qu’est l’externat, ce n’est pas tant l’ordre d’arrivée, mais plutôt ce que vous aurez appris et compris sur la route (en tout cas, c’est ce qu’ils disent dans tous les road-movie).

Partagez cet article