Le meilleur article de tous les temps

Je vais vous parler dans ce billet du meilleur article de tous les temps, dont je suis un des co-auteurs. Ce billet a longtemps failli s’appeler « est-ce que Violaine Guérin et Martine Wonner ont publié leur article dans une revue qui accepte n’importe quoi, n’importe comment ?« , mais ç’aurait été réducteur face à la fabuleuse aventure que nous avons vécue…

Je vous conseille de lire d’abord l’article, et vous lirez l’historique après !

Il est publié ici : https://www.journalajmah.com/index.php/AJMAH/article/view/30232

Au cas où, pour la postérité, je vous laisse le lien PDF ici…

Oui, oui, on a réellement réussi à publier ça 😎
(Pour les non-anglophones, un de nos lecteurs a produit une traduction à J1 de la parution !)

Avant tout, je vais redonner du contexte au « POURQUOI », puis nous parlerons de « QUI » et de « COMMENT ».

Pourquoi ?

Tout commence le 29 mars… Suite aux « révélations » du Pr Raoult, le Dr Violaine Guérin réclame la possibilité de s’auto-prescrire de l’hydroxychloroquine. Tout cela est contre l’avis des autorités et de la pharmacovigilance, mais elle s’en fiche : pour elle, « laissons les médecins prescrire », c’est son dogme, et le nom du collectif qu’elle fonde. Tout un programme.

Le Dr Guérin s’entoure rapidement de collègues médiatiques dès le 1er avril (…) : Dr Martine Wonner, psychiatre et députée de la majorité à l’époque (depuis membre soutenue d’Ecologie Démocratie Solidarité*) ou encore le Dr Thierry Lardenois, président de la Caisse Autonome de Retraite des Médecins de France (embarqué là-dedans pour une raison que j’ignore, mais s’il gère nos retraites avec la même acuité qu’il gère ses recherches médicales, je conseille aux médecins de débuter leur stock de coquillettes).

(* Soit ils soutiennent, soit ils sont malpolis).

Le 1er mai, cette jolie équipe de « chercheurs-trouveurs » diffuse ce qu’ils nomment « un article », hébergé par Le Quotidien du Médecin (qui devrait sans doute songer à le retirer…)

Tout cela est donc relayé dans la presse (RTL, France Info, L’Express, France 3, France Soir, etc.). A l’heure de la rédaction, début août (quand nous savons que l’article a passé – avec stupéfaction – les révisions), on peut par exemple compter 220 occurrences de « Laissons les médecins prescrire » dans Google Actualités. (Pour comparaison avec ce que je connais, avec « Stop Postillons« , nous sommes à 190 occurrences au même moment, pour un collectif lancé un peu avant, et pour lequel je considère qu’on a eu une couverture médiatique large, tout à fait inattendue).

Bon, évidemment, les scientifiques sérieux et raisonnables ont vite critiqué ce « rapport d’expérience » et cette « étude rétrospective » ; la rapide chronologie des faits rapportés ici vous en dira long sur ce que les auteurs entendent par « rétrospectif ». J’ai retrouvé mon avis de l’époque, mais nous sommes des dizaines à avoir donné quelque chose de similaire…

Pour faire simple : c’est vraiment très mauvais et c’est franchement à la limite de légalité cette histoire de médecins cobayes d’essai clinique (prospectif) sans avis d’un comité d’éthique. Par ailleurs, c’est malhonnête de le diffuser grâce à un appui médiatique large, aidé par des responsabilités parlementaires.

Bon, tout ça se tassait un peu, surtout que l’hydroxychloroquine commençait à battre de l’aile au fil des publications (un résumé ici)…

… quand soudain…

Les pieds nickelés sortent leur publication !

Le collectif « Laissons les Médecins Prescrire » venait donc de publier officiellement, le 20 juillet, 3 mois après, leur article initial, dans une revue…

« Petit » problème : ils le publient dans l’Asian Journal of Medicine and Health, une revue inconnue et probablement « prédatrice » (cf. cet excellent billet d’Hervé Maisonneuve sur le sujet).

Le Dr Violaine Guérin s’explique sur France Info : « Nous avons soumis l’article à plusieurs revues (mais il y a) un blocage systématique des publications sur l’hydroxychloroquine en phase précoce. J’ai proposé à mes coauteurs de soumettre à une revue asiatique ». La députée Martine Wonner, elle, affirme d’ailleurs « avoir autant confiance dans cette revue que dans le Lancet« .

Voilà. Bon. Là, c’est peut-être un peu excessif.

Comparer un article accepté dans le Lancet et un article accepté dans Asian Journal of Medicine and Health, c’est un peu comme comparer un monospace et le dernier modèle de chez Majorette « pour partir en vacances en famille dedans, mais attention faut pas être grand, non non ça n’est pas une arnaque, signez ici, elle est à vous ».

Par ailleurs, grâce à la demande du journaliste de France Info, la revue a mis en ligne le reviewing, qui est assez drôle (et détaillé dans ce fil du 14 août ci-dessous).

Si vous voulez aller plus loin et comprendre comment fonctionne une soumission d’article (soumission, relecture par des reviewers indépendants, correction, acceptation, etc.), et ce qui différencie une revue prédatrice d’une « vraie » revue, vous pouvez suivre ce thread clair et didactique.

Le journaliste de France Info, Fabien Magnenou, a consciencieusement fait le boulot et contacté la revue choisie, Asian Journal of Medicine and Health, qui répondait : « Nous pouvons affirmer avec confiance que notre qualité ne peut pas nous valoir l’appellation ‘revue prédatrice’. Avec des moyens limités, nous combattons nous aussi ces journaux.« 

Ce qui est un peu problématique par ailleurs est le silence assourdissant des membres du groupe parlementaire de Martine Wonner… parmi lesquels on trouve Cédric Villani.

Entre temps, nous étions en train d’essayer d’éclaircir tout ça… et de répondre à cette question :

Est-ce que ce collectif médiatique soutenu par une députée de la majorité et le président de la CARMF a soumis son article dans une revue qui accepte absolument n’importe quoi ?

Collectif « Laissons les Vendeurs de Trottinette Prescrire », 20 juillet 2020.

Avant de dire que « la question, elle est vite répondue », nous avons voulu jouer !

Et donc, maintenant que nous avons le « POURQUOI », détaillons le « QUI »…

Qui ?

Nous sommes le collectif « Laissons les vendeurs de trottinette prescrire », et nous nous sommes regroupés sous ce tweet de @NicoKluger…

L’équipe est principalement constituée de :

  • @Damkyan_Omega (qui a déjà une idée de pseudo, qu’il va garder !), chargé de communiquer avec la revue ;
  • @Scintigraphiste, @CovaFlorian et moi (@mimiryudo) pour la team davantage axée sur la rédaction,
  • @RadioactiveJib et @DrJohnFa qui ont suivi l’histoire d’un peu plus loin, mais en nous soutenant dans nos délires.
Un recrutement sauvage, multipliant les compétences (médecine, biochimie, imagerie médicale, philosophie…). On notera que le titre est déjà trouvé et ne changera plus… ainsi que le pseudo de Mathieu !

Comment ?

Maintenant que nous avons vu le Pourquoi, le Qui, voyons le Comment...

Dès le « Quand vous voulez » de @Scintigraphiste, je crée le groupe MP et un Google Doc sur mon téléphone… comme nous le révélons dans nos (incroyables) contributions aux auteurs ! Parce que oui « a créé un groupe MP Twitter », ça a été validé comme devant figurer dans la contribution (si je voulais être mauvaise langue, je dirais que certains chercheurs figurent dans des articles pour moins que ça, remarquez).

Il ne faut pas imaginer qu’on a mené cette opération « sérieusement ». Non, pour vous planter un peu plus précisément le contexte à ce moment là (et montrer le côté « potache » / « fait par-dessus la jambe »), nous sommes le 20 juillet, je suis sur la route vers Étretat, à côté de ma fille de 8 mois endormie, conduits par la maman… Je prends des notes sur le Google Doc avec le téléphone, fais une capture d’écran d’un graphique que j’avais twitté il y a 6 semaines : ça sera la partie la plus scientifique de notre étude… Je fais exprès de faire une capture avec les icônes RT et FAV de Twitter, c’est dégueulasse et ça nous fait rire.

Une figure c’est peu, on se dit qu’il en faut d’autres, j’en cherche une autre sur Google Images… C’est @Scintigraphiste qui la trouve ; pas grave, j’ajoute quand même « Courtesy of Google Images ». Pendant qu’on écrit ailleurs, @Scintigraphiste – toujours lui – nous sort une imagerie (on ne se refait pas) qui n’a aucun sens, pour l’étude 3. Voilà pour les figures.

Notre objectif est simple : tout doit être ridicule, du titre aux références, en passant par les références et la moindre phrase de l’article. Si nous réussissons à publier un tel « article », nous aurons répondu à notre question initiale : est-ce que cette revue publie n’importe quoi ?

Nous créons de faux auteurs : W. Oodendijk (le faux-nez de @Damkyan_Omega donc), Didier Lembrouille, Sylvano Trottinetta, Ötter F. Hantome, Nemo Macron (ils ont une députée, nous avons le chien de l’Elysée) et Manis Javanica (alias le Pangolin javanais). Les affiliations sont à l’avenant, ainsi que les contributions ou les remerciements. C’est simple : il n’y a rien qui va !

Le titre initial annonce la couleur : « SARS-CoV-2 was unexpectedly deadlier than push-scooters ». Nous écrivons et ajoutons de plus en plus d’absurdités.

Le 24 juillet (eh ouais, ça ne chôme pas dans la recherche française), @Damkyan_Omega soumet l’article. C’est lui qui est chargé de soumettre et communiquer avec la revue, sous son pseudo « Wooden Dick » (le nom du fromage Oudendijk modifié en Oodendijk et Willard pour FCD Willard, le chat auteur de publications)… Un travail de magicien là aussi, puisque ses échanges avec les rédacteurs sont également un délice ^^

Dans la plus pure tradition des mauvais auteurs, voici le lien Google Doc vers la première version cet article en pre-print. Ne vous précipitez pas dessus tout de suite, il y a mieux par la suite… (c’est histoire de vous montrer que nous n’avons fait qu’ajouter des bêtises au fil des relectures, mais que c’était déjà pas mal frappé à la V1 !). Car oui, les relectures vont nous permettre d’ajouter bien d’autres bêtises encore ! C’est la version que nous avons soumise, mais pas encore celle acceptée : l’ajout de « la solution unique » sur le titre, Montcuq, Ikea, Jean-Claude Dusse sont autant d’idioties ajoutées grâce au reviewing, qu’on ne remerciera jamais assez !

Le 28 juillet, on reçoit la demande de paiement (77€ bien dépensés). Je règle ça entre 2 commandes de pizzas (le plus long est de changer mon mot de passe Paypal jamais utilisé depuis 2004).

Le 30, la revue annonce que le peer-reviewing va débuter. Ils nous demandent avant ça de… traduire les figures en français ! Oui, c’est pour ça que j’ai détaillé plus haut : aucune des 3 figures n’a de sens, mais il faut les traduire ! @Scintigraphiste se charge alors d’une traduction volontairement dégueulasse sur Paint, avec un sens du détail dans le mauvais effaçage, la traduction et l’alignement ratés. Un travail d’orfèvre : forcément, ça passe… Finalement, notre article « gagne » encore en « qualité », si on peut dire !

Le lundi 3 août, le reviewing est fini, et nous sommes en révisions mineures… Et là ça devient carrément lunaire ! Le reviewer 1 n’en a rien à cirer, il balance un paragraphe tout fait sur l’hydroxychloroquine. Mais le pire ce sont les reviewers 2 et 3 qui ont visiblement lu (traduit ?) des passages, et font des remarques complètement hors sol (un exemple parmi 1000 : « wikipedia n’est pas une source validée » mais Picsou Magazine, YouTube ou Dropbox, ça passe). Je me charge des corrections avec @Scintigraphiste ; @Damyan_Omega soumet le soir même… et le mardi 4 août, nous sommes en « évaluation finale ».

Là où c’est incroyable, c’est que par exemple sur l’hilarante section 3.2., ces reviewings ont permis d’aller encore plus loin (le « manque de précision » a incité à ajouter le paragraphe sur la tentative infructueuse de profanation de tombe par les auteurs, par exemple…). Ailleurs, dans le résumé, le manque de précision sur « la chaise des auteurs » nous incite à préciser qu’il s’agit d’un modèle Ikea, et que nous avons également travaillé à Montcuq, hommage évident au sketch de Daniel Prévost.

Le jeudi 6 août, c’est maintenant le rédacteur-en-chef qui jette un oeil, et fait quelques remarques (par exemple, il nous dit « les auteurs ont dit que le comité d’éthique étaient eux-même »). Oui, c’est normalement le genre de problème UN PEU rédhibitoire (sachant qu’on parle quand même d’une étude où les auteurs ont tué des gens, et ont tenté d’aller les déterrer sans autorisation pour valider leur hypothèse farfelue).

Rapides réponses, et hop, @Damyan_Omega soumet le tout entre deux coups de pioches sur sa terrasse.

Le samedi 8 août, le rédacteur-en-chef insiste sur un point : « I am president of an ethics committee and never one author can evaluate the ethics from his/her research« . Bon, nous changeons ce point en disant que « en fait, nous n’avons pas participé à la décision de notre comité concernant notre étude, nous sommes sortis à ce moment-là ».

Là encore, dans la pure tradition Guérino-Raoultienne, nous vous partageons ici un Google Doc avec le verbatim lunaire de ces échanges avec les reviewers… Vous pouvez également retrouver tous les échanges sur le site de la revue (à noter que la note d’Editeur 2, le seul à avoir dit de ne pas publier, ne nous est jamais parvenue…)

Enfin, le mercredi 12 août (19 jours après notre soumission initiale), l’article est définitivement accepté. Il ne s’agit plus que de « valider nos noms et affiliations » (qui n’ont jamais changé). Le lendemain, nous recevons les épreuves, le 14 il faut encore valider le nom des auteurs… (Toutes ces étapes de vérification, c’est vraiment un travail de précision !)

Et l’article est enfin diffusé ce samedi 15 août ! L’assomption de la science vers des sommets inégalés !

Le meilleur article de tous les temps

Après ce long teasing, n’hésitez pas à relire notre « article » publié dans l’Asian Journal of Medicine and Health. Et comme nous avons toujours du mal à croire que tout ça a été possible, voici une capture d’écran de l’article en ligne (au cas où l’article viendrait à être supprimé – pas de panique, j’ai le PDF ici et sur ResearchGate, avec sa traduction française).

Nous l’avons publié dans cette revue auto-proclamée de qualité.

Ils ont pour objectif de publier des articles de grande qualité.
On les a bien aidé dans cet objectif, je pense.
Ouf, on tombe en plein dans les soldes ! – 89 % ! Quelle aubaine ! (En plus, aucun frais de soumission, on ne paie que si nous sommes acceptés, même s’ils demandent ça avant le reviewing pour éviter de s’encombrer dans des options comme le refus).
Juste dingue.

Voilà. Nous espérons (humblement) que ça sera une petite leçon pour scientifiques crédules ou malhonnêtes et journalistes non habitués au principe des revues prédatrices…

Ces revues acceptent et publient n’importe quoi.

Un article publié n’est pas un gage de vérité.

Violaine Guérin, Martine Wonner et leur bande ont fait preuve soit de naïveté (avec d’autres publications acceptées par le passé, c’est une option peu crédible), soit de malhonnêteté. La question est ouverte.

En conclusion : ne laissons pas les auteurs malhonnêtes raconter n’importe quoi, n’importe où.

[ADDENDUM Dimanche 16 août – 18h]

Notre article vient juste d’être rétracté par la revue ! Avec un peu de chance (et nous comptons sur vous qui l’avez lu), cela va provoquer un bel effet Streisand dont nous n’avions même pas vraiment besoin, tant le succès a été incroyable sur les réseaux sociaux (et ici) !

Trente heures plus tard… #RendsLargent

Pour rappel, cet article « à ne pas diffuser » peut se trouver actuellement, soit en tête du billet de blog, soit sur nos pages ResearchGate :

[ADDENDUM Lundi 17 août – 22h]

Bon, la diffusion dépasse un peu nos attentes les plus folles ^^ Dans les commentaires, vous trouverez d’autres blogs qui en parlent (dont le très beau billet de @pioletat, ou celui d’Elisabeth Bik, de RetractionWatch, de Zen Faulkes, de Sylvestre Huet du Monde, sur MedScape…). Hervé Maisonneuve, parmi les remerciements, en a évidemment fait un billet. Voici également quelques relais de notre article où nous avons été interviewés, en France, Suisse et Belgique :

Et les multiples reprises à travers le monde :

(Nous avons décliné RT France et France Soir… que Florian a rickrollé, ce qui les a apparemment agacé à au moins 2 reprises ^^’ Ils nous ont quand même cité, ainsi que Sputnik).

De façon assez cocasse, la plupart des versions différent un peu selon les journaux : tantôt ce sont « des médecins français », parfois « un suisse », « une équipe suisse », parfois 1, 2 ou 3 auteurs sont cités, tantôt on a payé 55$, 85$ ou 85€… ^^

Nous avons également été utilisé dans des groupes de travail ou de réflexion :

Nous avons été cité dans la littérature scientifique :

Et évidemment, je ne serai jamais exhaustif puisque l’audience a été très large et que nous avons été repris sur les réseaux sociaux, sur YouTube (Mr. Sam), etc.

[ADDENDUM dimanche 23 août]

Avec 71,263 vues en version anglaise et 48,210 en version française sur ResearchGate, sans compter les téléchargements sur le site AJMH le week-end dernier, ni les transferts par mail du PDF entre chercheurs… nous avons là un article incroyablement partagé ! Merci à vous pour vos relais ! 🙂

[ADDENDUM samedi 19 septembre]

Un peu plus d’un mois plus tard, avec les mêmes réserves ci-dessus, nous sommes à 96 675 lectures en anglais et 58 173 en français !

De façon cocasse, j’ai été amené à faire… du reviewing pour une autre revue de Science Domain International (sans doute qu’ils sélectionnent leurs reviewers parmi les auteurs qui se sont fait avoir par une revue prédatrice…). Je raconte ça brièvement en quelques tweets, à dérouler ci-dessous :

Like
606
Love
664
Ah Ah
318
Wow
33
Sad
27
Grrr
16

{ Laisser un commentaire }

  1. sven337

    C’est un chef d’oeuvre !

      • Marie

        MERCI !!!!
        Bravo pour cette idée géniale, pour l’avoir menée à bien, et pour les références humoristiques de dingue également !!
        Je file de ce pas relire Terry Pratchett.

  2. Jonh Smith

    Bravo. Tout simplement bravo !

  3. Aubry

    Je suis fan !

  4. Christian Perron

    Bravo à toute l’équipe, encore une victoire de la science !

  5. Foltzer

    Énorme !!!!

  6. Viviane

    Bravo

  7. Zoziau

    Magnifique, je me fais pipi dessus de rire, des couenneries à chaque paragraphe du document, c’est absolument merveilleux !!

    • hyooko FD Willarddottir

      Tout d’abord, merci.. j’ai beaucoup ri.
      Willard est il une allusion au plus celèbre chat scientifique?

      A part cela, je suis effectivement choqué par l’image déplorable que certains ( et
      Pas seulement les partisans de la chloroquine, voir les annonces de l’APHP sur le tocilizumab) ont donné de la médecine…

      Peut on suggérer a Nemo de menacer de manger tous les tapis de l’Elysée si Emmanuel ne se décide pas a , enfin, éliminer les mandarinsetsupprimer ou reformer l’ordre?

  8. Froggy

    C’est une grande avancée pour la science ce que vous avez démontré là et une bonne tranche de rigolade en même temps.

  9. Tallinn

    C’était magique. Vous avez failli me faire crever de rire, j’en pouvais plus.

  10. romifla

    Tout simplement génial. Très bon imaginaire. J’ai pleuré de rire à chaque ligne

  11. Daniel Fastré

    Fabuleux ! Enfin, l’essentiel, c’est que ça valide…

  12. Annette D

    Le collectif « Laissons les vendeurs de trottinettes prescrire » est vraiment trop fort, outre les fous rires salutaires, j’espère que cette « étude » va calmer les défenseurs de ce protocole qui a fait perdre assez de temps aux vrais scientifiques. Merci

  13. Kirsley

    Peut-on aussi avoir les commentaires des reviewers SVP?!

  14. Lucas

    En cherchant sur Google « violaine guérin asian journal of medicine », vet article arrive en troisième ! Est-ce que les pro du référencement pourraient le faire arriver en premier ?
    Merci en tout cas, pour ce travail d’une rigueur irréprochable pour montrer l’absurdité de certaines « revues scientifiques »…

    • Caron

      Bonjour, merci pour votre étude très intéressante, mais n’aurait-il pas fallu citer les marques de trotinettes utilisées afin de disposer des d’informations relatives aux éventuelles sous-interactions découlant de l’HQC versus trotinette ? Personnellement vous recommanderiez une marque générique ? Votre réponse m’aiderait beaucoup car je dois m’équiper sous peu … Et MERCI POUR CE MOMENT, preuve que la dérision répond à la déraison…

  15. Milpa Bagen

    Un article contenant Jean-Claude Dusse, ne peut qu’être que parfait.
    Merci

  16. Richard Torrielli

    Hilarant dans un premier temps, puis consternant: la victoire à plate couture de L’Empire du Faux, où toute « autre » vérité peut être mondialement authentifiée
    Richard Torrielli

  17. Masotti veronique

    C’était magique… En plus le contact qui m’a envoyé le pdf a joué le jeu du sérieux, j’ai failli m’étouffer sur le titre, j’ai frôlé l’apoplexie sur les auteurs, et après j’ai ri, mais j’ai ri… Merci beaucoup pour cette magistrale démonstration <3
    (et punaise, une traduction à J+1, ca prouve bien l'importance du travail!)

      • Robin Alais

        Et de la mienne… tu fais une thèse, tu publies des articles sur lesquels tu t’es arraché les cheveux pendant des mois, t’auras peut-être 10 lecteurs (moins dans le cas de la thèse).
        Par contre, tu fais une traduction approximative sans te relire avec une bière à la main d’un article parodique sur les trottinettes co-signé par un chien, en utilisant LaTeX en dépit du bon sens, et 2 jours plus tard t’as des liens dans la presse vers « test.pdf » 😀
        Bon, allez, je retourne rédiger ma thèse (en anglais), faut que je trouve un moyen de citer discrètement cet article, du coup …

  18. MaPiA

    « Sylvano Trottinetta », bizarre ce nom me dit vaguement quelque chose… 😛 Un expert en physico-chimie des aérosols, non ? ^^

    Bon bref, bravo à vous, c’est un super travail !! Hâte de lire l’article de presse qui sortira (comme vous parlez d’une journaliste…) et de voir les réactions des divers protagonistes et de leurs groupes de pression / politiques !

    Et c’est encore une preuve irréfutable que HCQ+AZ marche en prophylaxie ! ;P

  19. Bertrand Cassoret

    Enorme ! Bravo.

  20. William

    E X C E L L E N T

    Merci beaucoup pour ce partage.

    Et merci aux joyeux drilles de l’avoir fait et merci à ceux qui l’ont relayé !

    Au-delà du grand ridicule de ces revues prédatrices qui commencent cependant à gagner du terrain. Au-delà du fait qu’on puisse leur donner du crédit et une visibilité au nom de la liberté d’expression, et ce, d’autant plus que « certains », cités plus bas, leur font la part belle. J’y vois une immense tarte à la crème, balancée au visage de ces microcosmes, par un groupe d’entarteurs 2.0.
    B R A V O à eux !

    Cependant, l’histoire du pourquoi de cet article, en dit long sur les moyens qu’utilisent « certains » de nos congénères politiciens, journalistes et médecins, pour développer leurs théories et convictions profondes.
    De même que sur le niveau d’éthique pratiqué par ce que je qualifierai ici de « microcosmes basés sur l’égo et autres valeurs professionnelles effrontément détournées », persuadés de détenir LA vérité et convaincus de devoir l’imposer.

    Mais au final, comprendre que ces microcosmes, sont détenteurs de pouvoir politique, que leur visibilité médiatique leur apporte de facto un immense crédit, personnellement, ça me déstabilise énormément, et me terrorise un peu… même si votre bande de joyeux drilles démontrent qu’il existe une place pour le contre-pouvoir….

    NB : J’ose imaginer je niveau de jubilation de votre épreuve de titre et travaux ou CV, fort de cette nouvelle publication à l’international !!!!

  21. Stéphanie Leclerc-Mercier

    Respect éternel sur 2000 générations vous êtes les meilleurs!

  22. Yogi

    Gé-nial !! Incroyable ! Félicitations à toute l’équipe !

  23. minalili

    C’est grandissime, bravo !!

  24. TheLastWatcher

    Excellent (et énorme) travail de lobbying… c’est effectivement avec les mêmes méthodes que Gilead a obtenu de l’Union européenne la validation du Remdesivir le MÊME JOUR où Karine Lacombe déclarait sous serment devant notre commission d’enquête parlementaire que le Remdesivir ne marchait pas…
    C’est grâce à ces mêmes approches que l’Union européenne a payé 63 millions d’Euros pour acheter quelques doses de Remdesivir à Gilead… avec nos impôts.
    Ceci étant dit… en tant que bon parisien, si je devais contracter le covid19, j’irai me faire soigner là où la léthalité est la plus faible (dans un certain IHU…), même si « scientifiquement » il n’y a pas d’explication validée pour cette léthalité.

    • Hijikata

      La létalité est plus faible quand on ne compte pas les décès survenus lors des 3 premiers jours… Aller voir la méthode de leur méthode de calcul et vous comprendrez ou pas…

  25. veritasomnia

    Cette opération de dénigrement est particulièrement odieuse et malhonnête. L’article a été rétracté par la revue, et plus vite que celui, frauduleux, du Lancet. Si on suit la logique des auteurs de ce « canullard », il faudrait jeter à la poubelle TOUS LES ARTICLES parus dans le LANCET et dans l’AJMH.
    Consacrer autant d’énergie à détruire le travail de ces médecins indépendants au lieu de s’intéresser au scandale du lobbying de l’industrie pharmaceutique, c’est louche… Ceux qui ont docilement suivi la doxa officielle en matière de traitement contre le Covid-19 ont intérêt à empêcher la vérité d’émerger… Burk, burk, burk !

  26. Albin

    C’est juste fabuleux, merci infiniment. Malheureusement, en SHS en tout cas (d’où je parle), il n’y a pas que des revues prédatrices mais plein d’autres soucis (genre l’éditeur d’une revue qui exige qu’on cite un de ses articles pour avoir le droit d’être publié)… mais vous avez fort justement pointé du doigt un très très gros problème.

    Pas étonnant, ensuite, que les fake news et les théories conspi les plus farfelues aient le vent en poupe… merci en tout cas !

    Et je confirme, pour avoir été à Etretat également cet été : le lieu est visiblement inspirant. 😉

  27. Philippe

    En tant que président et (unique) membre du Comité Unifié Libre, lui même affilié à Association Normative Usuelle Systémique, je ne peux qu’être consterné par la publication
    dont vous semblez vous enorgueillir.
    Par Jacquie et Michel, Que Saint Didier vous pardonne dans sa grande mansuétude, êtres de peu de foi.
    Amen.

  28. Shadoko

    Rien à ajouter aux commentaires sur le contenu. . Mais pour la structure et la forme, un parfait pastiche. Cela suggère que le rédacteur en chef est un ou chatbot ? Ou une plate-forme de « pairs » robotisés. Les sont parmi nous

  29. Loïc Abadie

    Je suis un inconditionnel de Didier Raoult (simplement parce qu’il est pour moi absurde de chercher à faire des études pendant des années pour une maladie qui flambe et régresse sur quelques mois, et parce qu’il a eu de bons résultats dans son IHU, et une bonne stratégie globale, au-delà du débat sur la chloroquine, un peu secondaire).
    Les démarches empiriques sont adaptées aux situations d’urgence, et je soutiens à 100% la liberté de prescrire également.

    Pour le reste cette blague est géniale et j’ai ri du début à la fin…donc bravo, même si je ne partage pas vos idées (étant pourtant de formation scientifique, ingénieur Agroparistech);-)

    • Gael

      Moi aussi je suis un inconditionnel de la roulette russe en science (et ne suis même pas de Agroparistech). C’est beaucoup plus rapide de faire de la science avec la pifométrie. Il suffit juste de savoir modifier les résultats et être médiatiques… Didier, revient!

    • Choco Ha

      Bonjour Loïc,

      Étant aussi d’AgroParisTech (et moi j’ai fais un cursus santé haha!) je peux vous assurer que cela ne rend pas du tout votre opinion légitime. Je pense tout simplement que vous êtes persuadé que votre chemin de pensé est plus pertinent que les principes de base de la logique même. On ne peut rien faire pour vous tant vous êtes imbus de votre idole qui vous fait passer pour le héro sauveur qui savait tout depuis le début, le seul qui avait raison au milieu de cette foule de débiles, celui qui finalement avait tout compris aux études pharmaceutiques, celui qui sait analyser des bons résultats mieux que tout le monde, celui qui a les idées pour révolutionner le monde de l’économie pharma, celui qui sait flairer un bon médicament grâce à son génie. Mais s’il vous plait, ne faites pas honte à la qualité de l’enseignement que j’ai moi aussi reçu. Allez voir un psy plutôt. Je suis certain qu’il saura aussi vous expliquer comment développer un esprit critique et analyser des résultats (vous n’avez peut-être pas assez suivi ces cours!). Retournez faire vos analyses macroéconomiques et votre finance comportementale Loïc, et laissez la science à ceux qui savent faire de la science.

      Bonne journée à vous,

      Xx

  30. Sylvain

    Bien joué !
    Deux choses :
    -l’article a-t-il été proposé au Lancet pour être absolumenent sûr ?
    -je crois qu’il y a un pb avec cette phrase : « est-ce que le journal où Violaine Guérin et Martine Wonner ont publié dans une revue qui accepte n’importe quoi, n’importe comment »

  31. Jan Hendrik Schon Junior

    Monsieur,

    Je suis sincèrement et profondément attristé par votre démarche qui jette le discrédit sur toute la profession dans un contexte où la probité des publications scientifiques est confrontée aux mutations de la communication de masse à l’ère électronique.

    En tant que co-président fondateur de la Fédération des Usagers Marseillais des Engins et Ustensiles Semi-Electriques (association loi 1901), votre étude se base sur des données accidentologiques partielles et non représentatives. A ce jour, en effet, aucune étude exhaustive ne démontre formellement que les trottinettes électriques sont source d’une hausse accidentologique en région PACA pendant le confinement.

    En effet, d’après les observations de terrain de notre association, la la F.U.M.E.U.S.E, les décès liés aux collisions frontales entre trottinettes et véhicules motorisés sont majoritairement asymptomatiques.

    Ayant moi-même publié des études de référence dans des revues internationale soumises à comité de lecture (Gazette of La Mairie de Marseille, Journal of Jean Claude Gaudin, Bulletin Trimestriel des Syndicats de Receleurs de Batteries au Lithium des Bouches du Rhônes), je suis attristé que votre protocole expérimental n’ait pas obtenu au préalable d’un l’aval d’un comité éthique neutre et indépendant (un collègue travaillant au Service Etudes Indépendantes et Placement de Produits chez SANOFI-AVENTIS pourra vous aider en ce sens)

    Enfin, je vous suggère de raffiner votre méthodologie en reprenant vos analyses au moyen d’outils statistiques scientifiquement approuvés par la communauté médicale, tel que celui exposé par un tiers neutre, affirmant dans le « Bulletin d’informations scientifiques » du 11 août 2020 (Source : https://www.mediterranee-infection.com/lecon-et-examen-de-maladies-infectieuses-a-propos-du-covid-19/ ) : « nous allons créer un QCM qui sera disponible sur le site. »

    Cordialement,

    Dr. Jan Hendrik Schön Jr.

  32. Jean-Pierre Benoni

    Bravo à toute l’équipe, l’exercice est parfaitement réalisé, le texte fait rire à chaque paragraphe (un petit faible pour « both can have deadly outcomes in which the patient might even die ») et la démonstration est implacable.

  33. Sébastien

    Félicitations!

  34. Pillard

    J’ai beaucoup apprécié la lecture de l’article: merci et bravo a vous !

  35. Karim HADJ ALI

    Excellent les gars…. Les commentaires des graphiques sont très très scientifiques , vous avez juste oublié Astrérix et Obélix.

  36. Frimpie

    Merci de faire avancer la science … à votre façon et de quelle manière 🙂

  37. Michele

    Super. J’adore. Je ne fais pas de trottinette c’est grave docteur?
    En résumé je vous adore. Le traitement par l’absurde et l’humour est tout simplement délicieux.

  38. Orthologo

    Comment dire … BRAVOOOOOOOOOOO

    Et tellement utile pour clouer le bec aux productivores….

    Mercissssssssssssssss

  39. El Concombre masqué

    Mme Calment,doyenne de l’humanité n’a jamais eu d’accident de trottinette,et elle buvait un verre d’hydroxychloroquine tous les soirs (des médecins vendus à Big Farma ont prétendu que c’était du porto)
    Votre article n’a qu’un objectif: augmenter les accidents de trottinette chez les vieux pour résoudre le problème des retraites et sauver le soldat Macron

  40. OmorO

    Je suis en train de faire une bande dessinée sur le Covid et toutes les rumeurs farfelues qui y sont associées. Votre article est une référence incontournable et je souhaite donc m’en inspirer pour une page de cette bédé. Considérant votre très haut niveau d’étique professionnelle que je partage, je vous demande donc la permission. En espérant que Picsou Mag. n’a pas déjà fait cette demande avant moi… Merci de votre compréhension. OmorO.

  41. jean farago

    Formidable, j’ai trouvé les échanges avec les editeurs sur le site de la revue, seul le koweitien tire la sonnette d’alarme, les autres s’en fichent completement. C’est l’hallu totale !
    Bon les ptits gars, j’aimerais bien que vous nous fassiez un truc similaire pour démontrer au monde entier que le classement de Shanghai est une groooosse connerie, et que monter dedans en rendant les universites obeses accelere le declin…
    Merci pour cette rigolade très utile…

  42. Trolldur Jacobsen

    Putain, les gens, j’ai chialé de rire en lisant votre article. Tout est merveilleux, rien ne manque. Bravo, et merci d’avoir démontré l’imposture d’une telle revue.

  43. valars morgoulis

    Bonjour,
    Tous les auteurs de cette publi sont-ils anonyme? Si non, qui sont -ils?

  44. Gael

    Merci, cela faisait longtemps que je n’avais pas autant ri.

    Dans le même genre, mais en informatique, il y a trois jeunes qui ont lancé un générateur aléatoire de publications nommé SCIgen. L’histoire est simplement hilarante si vous lisez correctement en anglais.

    C’est malheureusement la réalité dans tous les domaines aujourd’hui donc c’est bien d’en rire et de sensibiliser.

  45. Mohamed (dylanologue & freudien)

    Excellent ! Pauvre Didier Raoult. Pas de réaction du Marseillais?

  46. Didier du CHU

    Que de passages épiques dans cet article ! J’ai tellement ri. Merci !
    La peer review en dit long sur le monde dans lequel on vit.
    Ca mérite clairement un Ig Nobel 😉
    2 études comme ça par semaine et vous serez l’élite, on vous proposera peut-être même un IHU…

  47. fleury

    sublime ! j’ai adoré le teasing 48h avant, la sortie samedi, mais le making off dépasse mes attentes ! MERCI

  48. Cedric

    Avez-vous essayer de voir qui sont les reviewers?? Parce qu’il semblerait qu’ils n’existent pas du tout (juste une « google search »). Ce qui en dit long sur ce pseudo-journal…

    Sinon, l’article est excellent ^^

  49. gauthier

    je cite votre texte : « Le Dr Violaine Guérin s’explique sur France Info : « Nous avons soumis l’article à plusieurs revues (mais il y a) un blocage systématique des publications sur l’hydroxychloroquine en phase précoce. J’ai proposé à mes coauteurs de soumettre à une revue asiatique ».

    Au delà du « est-ce vrai ? », ce que je ne peux dire parce que je n’ai pas accès aux mails de Mme Guerin,

    c’est dommage qu’une vraie revue avec un vrai comité de lecture (pas les copains comme on voit très souvent) n’ait pas accepté de prendre la publication, de la faire digérer par des pros et de la mettre en avant comme bâclée, mauvaise science, etc.

    Ne pas accepter les mauvaises publications pour montrer en quoi elles sont mauvaises, c’est laisser la possibilité à ces publications de ne pas être contredites ailleurs.

    Ce n’est donc finalement pas un problème de revue prédatrice, mais du manque de courage des revues scientifiques connues qui devraient faire leur travail quelle que soit la publi. Nous aurions alors plusieurs flux : good science, bad science, fake, doubtful, etc. Sur le même journal ! Avec le même niveau de critique, la même qualité d’analyse…

    • havang

      Bonjour, Gauthier. Le dr Raoult me fait penser à Knock ou le triomphe de la médecine : il sait convaincre, mais l’hydroxychloroquine n’a pas su convaincre. Sa première video lui peut être pardonnée. Il est ensuite averti de ne pas faire ainsi, Donc avec la deuxième vidéo il agit en conscience contre l’éthique médicale. Ensuite il est un magouilleur: il se tait sur les résultats négatifs de l’activité antivirale en vivo de la chloroquine, connu dans votre institut. J’ai confronté un peu les dates : il ne se gène pas d’abuser de sa position de conseiller scientifique, en donnant priorité à ses propres projets et travaux, tout en retardant les projets et les travaux d’autres chercheurs (il n’est d’ailleurs pas le seul à faire ce genre de choses dans le monde des scientifiques). Je ne suis pas d’accord avec vous que les revues scientifiques devraient faire leur travail quelle que soit la publi : les revues scientifiques doivent faire le tri. Je vous souhaite une bonne continuation de votre carrière,

  50. Alex

    Je ne savais pas quoi présenter au prochain Journal Club. Vous m’avez sauvé la mise 😀
    Merci!

  51. Beltrando

    aaaaaah que ça fait du bien !

  52. Sirdeck

    C’est intéressant de voir comment la presse se moque du journal prédateur en ne prenant ni le temps de lire l’article canular, ni celui de lire ce billet de blog. Ils se contentent de reprendre la news de Franceinfo tout en se copiant les uns les autres y compris les erreurs (ex. Jean-Claude Dusse dans les bronzés).
    C’est le double effet kissCool de votre article, Bravo !

  53. Toinou

    Génial. Précieux.
    Vous auriez pu citer Cantatrix Sopranica de Georges Perec.

  54. lebsohn

    Rire à gorge déployée (sans masque) est-il plus dangereux pour la santé de nos contemporains que les trottinettes ou l’absence de PQ par temps de crise ?
    Merci pour tout et bravo à Némo et à ses maîtres…

  55. Jean-Paul Raffin

    Journal of Biological Chemistry :
    When the corresponding author is a regular member of ASBMB, publication charges are $95 per journal page.
    For nonmembers, publication charges are $125 per journal page.
    Même des revues réputées « sérieuses » font payer cher. Les chercheurs français sont loin de les boycotter.

  56. Brigitte Toussaint

    Bonjour,
    D’abord toutes mes condoléances, car pour conforter votre article il y a eu beaucoup de décès parmi vos amis et famille.
    Ensuite, j’espère que vous avez envoyé votre article à Donald T, cela aidera certainement à le faire réélire.
    Et mon docteur refusant de me prescrire l’hydro et l’autre médicament, je reste au vélo.
    Merci beaucoup

  57. Mathias Poujol-Rost

    Quelle audace !

  58. Patrick Rosa

    Bravo, un bel effort. Un seul regret, c’est que l’étude soit fausse, sinon ce serait l’IgNobel assuré ! Encore qu’ils feront peut-être une exception dans ce cas…

  59. Jean Paul Heligon

    Chers Amis , je vous félicite d’avoir gardé quelques traits de votre âme de potache-carabin
    et grâce à vous , comme tous , j’ai beaucoup ri , un grand Merci !
    Cependant , je crois avoir découvert quelque chose d’encore plus Hénaurme :
    Comment une décision ministérielle française se base entièrement sur un article dont les données primaires sont totalement fake (Mehra et coll Lancet 06/2020 ) et inventées de A à Z., dont la directrice des ventes est une ex call girl ,et donc le chiffre d’affaire de surgisphere est d’1/1000 de ce qu’il devrait être pour obtenir ces données. Et comment cette même revue récompense par un petit sucre d’orge ceux qui se vantent de conseiller le monarque que garde Nemo .
    https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)31599-3/fulltext
    Comment faut-il appeler dorénavant ce genre de revue ? les Revues affabulatrices ?
    devons nous préférer les fables aux prédations sans prétention ?
    je vous laisse méditer la question …

    • Marco

      Ce canular montre que toutes les revues scientifiques les plus prestigieuses comme les plus nulles sont détestables. Quelles sont les motivations des auteurs du canular ?

      Ils obéissent bien sûr à Big Pharma…
      Ils donnent une image détestable de la médecine.
      Ils amoindrissent l’espoir de se faire soigner par l’HCQ..donc ils tuent indirectement.
      ..
      J’ai honte pour eux.

      L’avenir, c’est la publication sur Internet via HAL par exemple.
      La relecture par des pairs ne permet que rarement la publication de travaux originaux.

  60. Helios

    Apparemment vous découvrez ce genre de « revue scientifique », qui existe au moins depuis une dizaine d’années. Allez-voir « https://thatsmathematics.com/mathgen/ » qui vous permet de créer des articles de mathématiques bidon, dont certain ont pu être publiés (voir le blog de ce site).
    Ce qui est beaucoup plus sérieux par contre c’est l’autre article bidon publié il y a quelques mois par la prestigieuse revue « The Lancet », et qui condamnait l’hydroxychloroquine.
    In fine, ce qui règlera cette controverse (de l’hydroxychloroquine) ce sont les comparaisons des statistiques de mortalité des différents établissements de soin, en fonction des traitements qui y sont donnés. Et sur ce plan il semble bien que Raoult sorte gagnant. Que ce soit « scientifique » ou non, je préfèrerai me faire soigner dans un établissement à 0,45% de mortalité que dans un à 5 ou 10%….

  61. hyooko FD

    Tout d’abord, merci, j’ai beaucoup ri. Willard O est il apparenté a FDC Willard? Si oui, vous auriez pu ajouter FD, et CD a Nemo…

    Malheureusement, le covid rend fou beaucoup de Mandarins, qui se voient deja Nobelisables, alors qu’ils font perdre un temps précieux aux chercheurs. La Chloroquine est un exemple, la communication scientifique de l’APHP sur le tocilizumab ne veut guère mieux.

    Une reforme des études de médecine ( un peu d’ethique, un peu de stat) et du systeme ( mettre en retraite les mandarins, reformer l’ordre) s’impose

    Hyooko FD (felis domesticus) Willardsdottir

  62. JohnMK8

    Merci pour ce « travail » (oui, il a fallu un peu bosser quand même ^^), c’est la démonstration par les faits que ce type de revue est tout bonnement néfaste pour la communauté scientifique.
    D’autre part, elle révèle l’incapacité des médias à avoir un regard critique sur ce genre d’article, et qui pour certains se contentent de relayer naïvement l’information comme quoi « un article, rédigé par un comité d’expert, met en évidence les effets bénéfiques de l’HCQ pour les patients atteints de la COVID-19 ». Plusieurs raisons à cela peuvent être invoquées: un manque évident de personnes compétentes dans le domaine médical et de la recherche à l’intérieur de la structure médiatique (toujours un plaisir de voir certains intervenants sur les chaînes d’information continue…), un effet buzz voulu également par le media (quoi de plus vendeur, surtout auprès d’une frange de la population n’ayant plus confiance dans le gouvernement, que de dire que l’HCQ fonctionnerait contrairement à ce que les instances nationales disent…), une paresse intellectuelle également (quoi de plus simple que de relayer une information sans la vérifier, le but étant d’être les « premiers sur l’info »).
    Ceci n’est pas un réel pamphlet contre l’HCQ, mais plutôt contre sa promotion faite par certains acteurs de santé (médiatiques ou politiques qui plus est) et la controverse alimentée par les médias dans une volonté d’attirer les foules.
    Il est factuel d’affirmer que l’HCQ peut engendrer des troubles cardiaques ainsi qu’une pléiade d’effets secondaires (je vous conseille de lire simplement la fiche Vidal Pro de cette molécule), mais il serait dangereux d’affirmer qu’elle provoque une surmortalité. En effet, il serait injuste d’accuser les « partisans » de l’HCQ d’amateurisme scientifique, tout en affirmant, sans étude solide l’étayant, la surmortalité provoquée par cette molécule (même si aux vues des effets secondaires, cela semble logique).
    En tout cas, c’est comme cela que je le perçoit (bordel, j’ai l’impression d’être ce prof de français qui interprète gratos une oeuvre en essayant de l’inculquer à autrui…).
    Donc, pour tous les conspirationnistes et Raoultistes de tout bord, posez-vous les bonnes questions et tâchez d’avoir un regard critique sur toutes les informations que l’on vous donne.

  63. Marc V.

    Bonjour,

    Cette histoire est complètement folle, j’ai même du mal à croire qu’elle n’est pas elle-même un canular tellement c’est énorme ! 😉 Mais pourtant… il y a bien la revue, il y a bien le lien vers la publication « frauduleuse »…
    Et donc, chapeaux bas : on peut toujours dire, dénoncer, crier qu’un revue est prédatrice et bidon, mais on voit alors cet argumentaire récupéré par ceux qui prétendre être des anti-systèmes et affirment dénoncer la doxa, la pensée unique, etc. et qui sont donc ravis de prendre ces attaques pour preuves que, eux, ils ont raison, parce qu’ils font réagir les moutons du systèmes… parce qu’ils « dérangent »…
    Mais là… là c’est mortel… bravo.

    Marc

    • Helios

      Marrant qu’on s’étonne pour cet article en particulier, alors que ce type de « revues scientifiques » pullule depuis au moins une dizaine d’années, et qu’on peut y trouver à peu près n’importe quoi. Au départ ce ne sont que des machines à fric destinées à remplir des CV bidons.

  64. Doc Sophie

    Article génial, un gros pied-de-nez (pour ne pas citer un autre geste moins élégant) bien rigolard au monde vérolé de la publication scientifique et à tous ceux qui savent les abus et se taisent. Démonstration parfaite, j’ai ri franchement : un grand merci !

  65. Philippe C.

    Thank you so much for this canular. On behalf of the large majority of french citizens living in the Southern California, thank you very very much for making us laugh, oftentimes rolling on the floor. We desperately need a good laugh these days! You guys did it!
    Now, I understand where Trump a.k.a. « the Donald » and his loyal servants get their scientific data about COVID19, while sitting on their throne with their « smart » phone in one hand and using toilet paper with the other hand.
    I wish I had the time and your talent to write another « scientific » article like yours.
    Suggestion: what about another canular study on the sociology and psychology of the Donald and his entourage, backed up by real public statements, pseudo interviews, grotesque statistics, ridiculous graphs, and direct comparisons with the animal kingdom? Just an idea… I would be honored to help you write a « scientific » article like that.

  66. Jean-Marc R.

    C’est tout simplement excellent et il y avait bien longtemps que je n’avais pas ri autant à la lecture d’un papier. C’est à la fois tellement drôle mais également tellement triste car cela en dit long sur la course à la publication que l’on nous impose et les dérives qui, forcément, en découlent. Si nous n’avons pas beaucoup de budget dans nos laboratoires français (le budget de l’Élysée se vante de diminuer d’année en année), force est de constater que nous avons encore beaucoup d’humour pour dénoncer les agissements et les annonces de certains qui discréditent véritablement la recherche française. Une analyse du coût mondial (i.e. études et essais cliniques entrepris sur tout le globe) engendré par les annonces de la Canebière (nom qui dérive de « cannabis », ceci pouvant expliquer cela) pourrait faire l’objet d’un prochain papier fort instructif.
    Je vais diffuser largement votre travail dans mon laboratoire car, au-delà du message de dénonciation des revues prédatrices, il y a un réel travail de votre part que je tiens à honorer ! Je ne doute pas que mes collègues non encore informés vont réellement apprécier. Merci encore pour cette belle leçon pleine d’humour mais aussi de sérieux.

  67. SANSOUCY NICOLAS

    Enfin une étude sérieuse et publiée dans une revue de référence

    Outre que cette publication Nobélisable met fin à toutes les polémiques et ce de manière tellement irréfutable ,elle permet de faire le tri entre la presse médicale à la botte de Big Pharma et les revues indépendantes et de qualité
    Il faut lire l’étude en totalité ( si si…. vous verrez vous garderez toute la journée un état de jubilation à la limite de la béatitude)

  68. Arnaud Vernay

    Bravo !
    Comme quoi la patascience a de beaux jours devant elle !

  69. Varennes Bruno

    Un immense MERCI, pour mes zygomatiques et mon cerveau qui avait besoin de cette bulle de fraicheur !

  70. Amandine

    Bravo pour cette initiative et merci pour ces moments de rire à la lecture de l’article!

    Ça a également fini par sorir au Canada :
    https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/le-15-18/segments/entrevue/193600/revues-scientifiques-predatrices-science-recherche-chercheurs

  71. Pervers Pépère

    Exceptionnel !!! Bravo à vous

  72. Bou Z. de Taureau

    Un grand moment de rigolade, mais pour moi le pompon est atteint avec cette vidéo de D. Raoult que vous citez et que j’ignorais… et qui n’est malheureusement pas de second degré ! Finalement vous ne dépasserez jamais le Maître…

  73. lolo

    ouaip, franchement bravo; énormissime:-P
    en tant que journaliste scientifique (et ancien scientifique:-), votre expérience meriterait de figurer en 1ere place des travaux pratiques d’école de journalisme, merci

  74. Claude Meistelman

    Bonjour

    Voila plus de 30 ans que je publie dans des revues à comité de lecture et ce n’est jamais simple surtout quand il y a un vrai travail éditorial.

    Toutes mes félicitations pour votre travail fait avec beaucoup d’intelligence et qui devrait être présenté et discuté dans chaque faculté de Médecine sous forme de lecture critique d’article

    Plus que la rétraction d’article on peut surtout se demander comme de telles revues prédatrices sont accessibles via Pubmed. Il y a un vrai ménageà faire

    Encore bravo et merci

  75. Initiative Rationnelle

    En prévention des accidents de trottinette, est-ce qu’on sait si le masque chirurgical est plus efficace que le masque en tissu ?

      • Initiative Rationnelle

        Merci se souligner l’efficacité du masque, ce qui me permettra de faire quelques économies. Jusqu’à présent je changeais de trottinette toutes les quatre heures, parce qu’elles ne rentrent pas dans ma machine à laver et ça commençait à me coûter cher.

  76. AMP

    Bonjour,

    Merci pour cet article vraiment hilarant… et irritant en même temps.

    J’ai remarqué que sur les documents de facturation, les prix étaient proposés en USD et INR, ce qui semblerait indiquer que ce journal opère depuis l’Inde. Or, il s’y trouve de florissantes activités de ‘scammers’ dans tout un tas domaines, facilité par de bonnes formations en informatique et en anglais. Les énormités contenues dans le papier sont tellement incommensurables que je m’interroge : que donne une recherche sur les reviewers et les éditeurs impliqués dans le processus de publication ? S’agit-il de véritables personnes (je n’ose dire chercheur.se.s scientifiques) dans de véritables institutions de recherche ? Ou bien est-ce bidon aussi (par exemple faux nom ou faux profil mais établissement existant) ?

    Un éclairage serait le bienvenu.

  77. theo

    Bravo génial !

    En voyant le titre, je me suis dit « un peu prétentieux quand même ».

    Mais finalement non, vous avez raison, c’est bien le meilleur article de tous les temps. Bravo !

  78. ALLARD

    Un peu de modestie SVP… « Le meilleur » article pastiche (ou postiche ?) !!! Il y en a au moins qui à plusieurs égards a des qualités, des références et des subtilités plus puissantes.
    Je voulais vous signaler, au cas (bien improbable) où vous ne le connaîtriez pas la référence en la matière (mais vous ne le citez pas) un autre article qui est de Georges Perec (cf La vie mode d’emploi, La disparition etc;) On peut considérer que ce grand manipulateur de la langue française est l’inventeur du genre :
    Mise en évidence expérimentale d’une organisation tomatotopique chez la soprano
    (Cantatrix sopranica L.)

    https://www.h2mw.eu/redactionmedicale/2011/11/Perec_FR_tomato%5B1%5D.pdf
    https://xavierleroy.org/stuff/tomato/tomato.html
    Vous trouverez la version française et anglaise sur internet
    G.P. était documentaliste au laboratoire de neurophysiologie de l’hôpital St Antoine à Paris, dirigé par le Pr. Hugenin et il ironisait déjà (en 1984) sur la pratique de la course aux publications.

    Bien à vous
    Michel ALLARD

  79. François

    Un grand bravo, j’adore votre bibliographie je ne m’en remets pas

Un avis, une remarque, un ajout : c'est ici ↓

Pingback & Trackback

  1. Esprit Critique | Pearltrees - Pingback on 2020/08/15/ 19:37
  2. "Il miglior articolo di sempre" - Ocasapiens - Blog - Repubblica.it - Pingback on 2020/08/16/ 13:41
  3. Enfin une étude sérieuse qui conclut aux bienfaits de l’hydroxychloroquine ! | imaginos - Pingback on 2020/08/16/ 20:53
  4. Le cas des "revues prédatrices" [MàJ 17 août 2020] - Pingback on 2020/08/17/ 09:16
  5. Science, hydroxychloroquine, azithromycine et trottinette | Carnet - Pingback on 2020/08/17/ 12:03
  6. Coronavirus et esprit critique | Pearltrees - Pingback on 2020/08/17/ 12:16
  7. Que révèle le canular Hydroxychloroquine ? – {Sciences²} - Pingback on 2020/08/17/ 16:21
  8. Hydroxychloroquine et trottinette, les leçons d’un canular - Haiti24 - Pingback on 2020/08/17/ 18:49
  9. What the “Hydroxychloroquine” hoax reveals – {Sciences²} – Archyde - Pingback on 2020/08/17/ 20:27
  10. Epistemologie & Methode scientifique | Pearltrees - Pingback on 2020/08/17/ 23:03
  11. Ce que révèle le canular « Hydroxychloroquine » – Les gilets jaunes de forcalquier - Pingback on 2020/08/21/ 23:09
  12. le canular « Hydroxychloroquine »: Le meilleur article de tous les temps – Les gilets jaunes de forcalquier - Pingback on 2020/08/21/ 23:17
  13. Hydroxychloroquine, seule solution aux accidents de Trottinettes – Initiative Rationnelle - Pingback on 2020/08/25/ 14:52
  14. La lettre de veille d’août 2020 : des principes de Hong Kong au classement de Shangai – Lab & doc - Pingback on 2020/08/28/ 15:44
  15. My Homepage - Trackback on 2020/09/17/ 22:13